Cycle "CINE CAFE" : projections & conférences théâtrales gratuites

 Le service Culture de la Ville de Calvi vous propose, en partenariat avec

la Cinémathèque de Corse "Casa di Lume", l'association Cap Monde,

et la société "Storia Corsa",

un cycle de projections gratuites, suivies de débats, 

ainsi que des conférences théâtrales,

tous les quinze jours, d'octobre à avril environ,

dans la Salle Polyvalente du Centre social Cardellu.

 

PROGRAMME 2018/2019 
(Sous réserve de modifications)

Samedi 30 mars à 14H30

Film Casa di Lume
« Au long de rivière Fango »

France. 1975. 1h55. Couleur. 

Comédie dramatique. 

Réalisation : Sotha 

Interprétation : 
Patrick Dewaere, Rufus, 
 Emmanuelle Riva, Romain Bouteille, 
Sophie Chemineau, Christine Dejoux 
 
Sur un territoire lointain, refusant le modèle consumériste et capitaliste,
plusieurs dizaines de personnes s'établissent en communauté,
en plein milieu naturel. En marge de la société de consommation,
ce groupe est confronté à la réalité de leur utopie.
Jérémie et Bleed arrivent dans cette communauté,
leurs motivations ne sont pas claires (y trouver des femmes ?).
L'un d'eux est parti en quête d'y retrouver sa mère, Mathilde, qui a fondé ce lieu. Bleed, amer, est écœuré par la liberté des habitants, et les critique ouvertement. Jérémie observe cela avec humour, mais il prend sur les choses
une distance inquiétante...
 

SEANCE ANNULEE pour des raisons indépendantes de notre volonté
 
Samedi 13 avril à 14H30
Film documentaire Casa di Lume
« Rock N’Roll... Of Corse! »
(1h30. 2016) 
de Lionel Guedj, Stéphane Bébert
avec Sting, Kim Wilde, Henri Padovani
 
Le destin d’Henri Padovani, un jeune corse de 24 ans, débarqué à Londres
en décembre 1976, acteur et témoin d'une période où naissait
un nouveau courant alternatif et révolutionnaire : le mouvement punk.
Musicien et guitariste, il a traversé les années 80 comme une météorite
tombée de nulle part, du groupe « The Police », qu’il fonde avec Stewart Copeland
en janvier 1977, jusqu’à leurs retrouvailles sur scène, 30 ans plus tard,
devant 80 000 personnes au Stade de France, des Clash aux Sex Pistols,
des Who aux Pretenders, de REM qu’il signe à Zucchero qu’il manage.
Avec tous, Henri a partagé un peu de leur musique et beaucoup de leur vie !